Achats des matériaux : suite et (presque) fin

Après deux jours plutôt éprouvants, nous sommes contents de pouvoir faire une petite grasse mat’ afin de récupérer des forces en vue de cette journée consacrée à l’achat des matériaux. C’est donc à 8h30 que nous nous sommes levés, plus motivés que jamais.

Petit déjeuner rapidement englouti et nous voilà partis pour les bureaux de Ceder où nous attend toute l’équipe d’Omate. En effet, chaque début de mois, ils doivent se rendre dans les bureaux d’Arequipa afin de faire l’état de l’avancée des différents projets dans leur « petit » village. Ayant donc beaucoup de boulot, ils nous envoient seuls dans un magasin où l’on peut acheter des géomembranes en plastique qui serviront à fabriquer les côtés de notre boite de séchage, ainsi que le toit et la cheminée. Malgré un espagnol parfois mitigé, nous parvenons malgré tout à nous faire comprendre et nous ressortons du magasin une heure plus tard avec toutes les infos nécessaires.

DSC09712

 

Une fois revenus dans les bureaux de Ceder, on nous annonce que nous partons à la recherche de l’élément de notre séchoir le plus difficile à trouver : la turbine mécanique pour la cheminée. Heureusement, Ricardo, un membre de l’équipe d’Omate, nous dit connaître un endroit où il est susceptible d’y avoir ce que nous cherchons. Nous partons donc avec lui et, après avoir demander à quelques personnes, nous apercevons avec grand soulagement 3 turbines tournant au vent devant un magasin spécialisé dans la construction de cet élément. Une fois remis de nos émotions, nous rentrons dans la minuscule échoppe afin de nous renseigner sur les prix des différentes turbines. Bonne nouvelle : le prix des turbines adéquates pour notre séchoir est relativement abordable.

DSC09713

Après cette victoire, nous décidons de prendre une pause et de nous rendre dans un « mercado », grand marché couvert où nous pouvons trouver un peu toutes sortes de nourritures à des prix plus qu’abordables. Nous craquons finalement pour des empanadas triple (petits chaussons farcis de fromage, poulet et jambon) à 1,5 soles pièce ( plus ou moins 40 centimes).DSC09744

Il nous reste alors un composant à trouver : le plastique pour notre plaque de chauffage. Nous avions trouvé quelques jours auparavant des plaques de polycarbonate dans un grand magasin de construction, mais n’étant pas sûrs que ce matériau soit approprié pour l’utilisation que nous voulons en faire, nous décidons de nous renseigner d’abord sur les prix  des « planchas acrilicas », équivalent du plexiglass chez nous. Nous nous rendons donc dans un magasin afin de se renseigner et nous rendons compte que le prix de ce matériau beaucoup plus élevé que celui du polycarbonate. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous demain dans les bureaux de Ceder afin de comparer les différentes solutions que nous avons et de choisir la plus appropriée pour notre séchoir, censé rester un minimum abordable.

Au programme demain donc : rendez-vous avec l’équipe de notre organisation partenaire puis, à 10h30, nous prenons le bus pour Omate où nous resterons 9 jours afin de construire nos séchoirs. Comme nous allons peut-être dormir dans des familles et n’ayant pas beaucoup de points internet là-bas, les articles sur ce blog risquent de devenir un peu plus rares. Nous essayerons cependant de le tenir à jour dès que nous pourrons.

Gros bisous du Pérou !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s