11 de Septiembre : Vallée sacrée, en route vers le Machu Picchu

Nous partons vers 9h pour la vallée sacrée, chemin reliant Cuzco au Machu Pichu.

IMGP0741

Le premier arrêt est Pisac : Nous y découvrons, un peu à l’écart du village actuel, et toujours en hauteur, des terrasses agricoles surmontée du villages des agriculteurs qui les exploitaient. Encore une fois, les paysages sont à couper les souffles et les ruines incas toujours aussi impressionnantes!DSCN2545IMGP0756

Après un arrêt pour manger à Urubamba, nous nous dirigeons vers un autre site archéologique de la vallée sacrée : Ollantaytambo. Nous admirons là-bas un temple et forteresse inca qui encore une fois, surplombent d’énormes terrasses agricoles. On les grimpes 4à4 (on va revenir avec des mollets en béton avec tout ce que l’on grimpe ici!) car nous devons bientôt prendre le train pour Aguas Calientes, village au pied du Machu Picchu.DSCN2560 DSCN2575

Nous embarquons donc dans le train, qui appartient à la compagnie anglaise Inca Rail, qui a le monopole sur presque tout ce qui touche au Machu Picchu, et les prix s’en ressentent! Enfin, on profite du confort du train, des boissons chaudes offertes et de la petites musique.

Après avoir joué à cache-cache dans Aguas Calientes avec le responsable de l’hôtel censé nous récupérer à la gare, nous découvrons un hôtel très chouette et ne tardons pas à aller dormir après un petit restau’ et un bonne bière avec vue sur cette ville de passage ou tous les touristes d’Amérique du Sud se croisent. Demain, debout à 4h pour l’ascension à pied de la montagne du Machu PIcchu!

 

10-09 : Cuzco, Capitale de l’Empire Inca

DSC00124

 

Nous arrivons dans la nuit par un bus de nuit directement de Puno à l’auberge de Carmen, qui nous charme directement ! Après quelques petites heures de sommeil, on se réveille et on demande directement conseil à Carmen à propos de la visite DU Machu Pichu, apothéose de notre séjour à Cuzco ! Celle ci nous dit qu’il est assez dur d’obtenir des billets si tard sans passer par une agence et se propose de nous faire passer par celle d ‘une amie, qui se chargera de tous les achats de tickets d’entrée, de train… ce qui nous arrange plutôt bien !

Une fois cette affaire réglée, nous partons à la découverte de Cuzco. Nous logeons dans le quartier San Blas, quartier bohème qui regorge de petits boutiques et d’artistes de rue :on adore ! On continue notre petit tour pour atterrir Plaza de Armas. Un seul mot: majestueuse ! On se rendra vite compte que le reste de la ville l’est tout autant et que chaque petite place nous épatera !

DSC00039

L’après-midi, nous partons pour un petit tour organisé.DSC00048

Nous commençons par visiter le Monastère Santo Domingo, construit sur les ruines Incas du célèbre temple du Soleil : très très beau et on peu encore admirer quelques ruines incas authentiques parmis les constructions espagnoles.

 

DSC00075

Ensuite, nous nous éloignons un petit peu du centre ville pour découvrir 4 parcs archéologiques incas. Le premier, Sacsayhuaman, est sans doute le plus impressionnant. Lieu de culte qui servit également de forteresse aux Incas, il nous impressionne par l’agencement parfait de ses pierres taillées et par la hauteur incroyable de ses murs. Et pourtant… on ne voit maintenant plus qu’une moitié de leur hauteur initiale qui s’élevait alors à 11m, l’autre aillant été pillée par les espagnols pour construire palais et églises dans la capitale !DSCN2476

Nous visitons ensuite  Tambomachay, Qenqo et Puca Pucara,  un petit peu moins impressionnants mais toujours aussi intéressants : on en apprend beaucoup sur les sacrifices humains, les rites, l’achitecture et notamment leurs impressionnants systèmes d’irrigation.

Nous rentrons à l’auberge sous notre première drache péruvienne et nous reposons pour demain ou nous prendrons la route pour le fameux Machu Pichu !

Lago Titicaca

Après la rédaction de l’article précédent, il s’en suit une journée marathon pour atteindre Puno. En effet, il nous a tout d’abord fallu 5h pour atteindre Arequipa. De là, on réserve le bus de nuit pour Puno qui part 4h plus tard. Pendant cette attente, nous tuons le temps comme nous pouvons en jouant aux cartes et en lisant. Viens enfin l’heure du départ. Les 5h de bus jusque Puno passe assez lentement puisque la température dans le bus diminuait au fur à mesure que le temps passait (pas de chauffage)… Frigorifié, nous arrivons à 2h du matin dans cette ville côtière du lac Titicaca. Plus qu’un taxi et hop au lit !

DSC09837

5h45, le réveil sonne. Après une petite douche, nous voilà parti à 7h en bateau pour passer la nuit à Taquile. Sur le chemin nous nous arrêtons sur les îles flottantes. Iles totalement construites par la main de l’homme. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il y a environ 700 familles qui vivent sur ces îles toutes l’année. Ces familles comptent en moyenne 8 à 10 enfants !DSC09840

 

 

IMGP0640

Après cette escale nous arrivons sur Taquile où une sacrée montée nous attend afin d’atteindre la plazas de armas de l’île. Sur le chemin, Charlotte rencontre Malaika qui était l’ancienne locataire de sa maison ! Le monde est décidément très petit !

Sur cette place, on nous présente Thomas, le père de famille chez qui nous allons séjourné pour la nuit. Il nous emmène ensuite chez lui pour qu’on puisse y déposer nos gros sacs. Il possède une jolie maison sur la crète de l’île nous offrant une vue magnifique depuis notre chambre.

Requinqué par une délicieuse truite grillée qui nous a plu à tous les 3, nous nous sentions près à monter jusqu’au point le plus haut de l’île. Celui-ci culmine à 3920m et offre une vue  à 360 degrés exceptionnelle sur le lac et les montagnes qui l’entoure.IMGP0664IMGP0708

Après une petite séance photos, nous redescendons vers la maison de Thomas pour le souper. En arrivant à table, nous sommes décus de constater que seulement 3 assiettes etaient mises, nous ne mangerons pas avec la famille. Nous apprécions tout de même le succulent repas qu’ils nous ont préparé.

Ensuite, nous sommes allés nous allonger dehors dans nos sacs de couchage (enfin on les utilise !) pour admirer le ciel étoilé. Nicolas a pu voir 4 étoiles filantes, Adrien 1 et Charlotte, moins chanceuse n’en vit aucune. Nous avons aussi pu admirer un coucher de lune ! Nous sommes ensuite allé nous coucher.IMGP0723DSCN2413

 

Le lendemain, nous nous sommes fait réveiller par Thomas qui nous appelait pour  déjeuner. Au programme du matin, traverser toute l’île pour atteindre la plage !

 

 

Finalement, nous dégustons un dernier repas sur l’île et nous reprenons le bateau pour Puno. Prochaine étape: Cuzco et son célèbre Machu Pichu !

Nous complèterons cet article avec des photos demain ! Bisous 🙂

Retour a Omate, construction des sechoirs et changement de programme !

Apres une journee consacree aux transports jusqu’Omate, nous sommes alles voir Paul, la personne qui va souder toute la structure de notre sechoir, afin de decider ensemble du programme des prochains jours. Nous nous sommes donc donnes rendez-vous le lendemain a 8h30 afin de commencer la structure de la boîte de sechage.

 

DSC09777

La technique etait la suivante : nous coupions des morceaux de tubes en fer pendant que Paul soudait le tout ensemble. Au bout de 4h de travail acharne, nous avons reussi a finir une premiere boîte de sechage ! Le temps d´avaler un repas vite fait et nous nous remettons deja a la construction d’une deuxieme boîte. A 18h et 4 cloches au total plus tard, nous pouvions admirer deux structures en fer parfaitement identiques. Autant vous dire que la soiree qui suivit ne fut pas tres agitee, nous sommes tous tombes dans notre lit vers 21h30 !DSC09798

La journee suivante fut pleine de bouleversements ! L’entreprise qui s’occupe de la geomembrane pour les murs du sechoir nous annonce que nos plans pour celle-ci ne sont pas faisables et nous propose une autre solution, tres couteuse. Nous allons donc finalement faire les cotes en bois, Paul ayant appuye que c etait tout a fait realisable.

Deuxieme bouleversement, plus important, nous apprenons que certains materiaux ne seront pas la avant le 20 septembre. Apres une longue discussion avec les membres de l’equipe de CEDER, nous decidons d’avancer notre voyage dans le Perou et de revenir le 25 septembre afin de finaliser les sechoirs (qui seront normalement presque finis) et de les tester. Cela a egalement pour avantage que nous pourrons directement les tester avec des feuilles de vignes, dont la recolte commence aux environs du 20 septembre. Le depart est donc prevu le lendemain a 11h!

DSC09800

 

Une fois la structure d’un toit finie, Henry, membre de l’equipe de CEDER, decide de nous emmener a des « aguas calientes » piscines naturellement chaudes ! Nous nous retrouvons donc a 18h30 dans l’eau chaude a contempler les etoiles (il fait noir assez tot), une biere a la main ! Autant vous dire que la vie a deja ete plus difficile…

 

 

DSC09811

Pour la soiree, ce meme Henry decide de nous emmener dans une bodega, cave a vin d’un habitant, afin de regarder le match de foot Perou-Uruguay avec plusieurs Peruviens. L’accueil chaleureux et genereux des habitants nous a encore une fois surpris ! Malgre la defaite de l’equipe locale, nous avons quitte la bodega a 2h du matin.

Lendemain, reveil a 6h ! en effet, nous devons terminer totalement la structure d’un sechoir afin que Paul puisse nous poser toutes ses questions et continuer sans soucis pendant que nous sommes partis. il nous faudra alors 2h30 pour totalement achever la structure d’un premier sechoir ! Nous partons donc au bus de 11h apres avoir donne toutes les informations necessaires a Paul.IMGP0597

Le programme des prochains jours est le suivant : ce soir, nous prenons le bus pour Puno, ville bordant le lac Titicaca avant de rejoindre une île le lendemain. Nous y passerons la nuit  (nous ne saurons donc pas poster de msg sur ce blog demain) avant de revenir a Puno puis partir vers Cuzco, ancienne ville Inca ou se trouve le celebre Machu Pichu !

Voyage donc jusqu au 25 septembre, ou nous reviendrons finir le projet ! Les messages sur ce blog risquent donc de continuer a se faire un peu plus rare, nous essayerons de le mettre a jour des que nous pourrons ! Pour la suite et fin du sechoir, rendez-vous le 25 donc !

Desole pour l’absence d’accents, de photos et si il reste encore une ou deux fautes, mais nous redigeons cet article dans un cybercafe en attendant le bus. Nous utilisons donc un clavier a l’espagnole, ou ne se trouve pas toujours ce que nous voulons !

Gros bisous de tous les 3 !

Achats des matériaux : suite et (presque) fin

Après deux jours plutôt éprouvants, nous sommes contents de pouvoir faire une petite grasse mat’ afin de récupérer des forces en vue de cette journée consacrée à l’achat des matériaux. C’est donc à 8h30 que nous nous sommes levés, plus motivés que jamais.

Petit déjeuner rapidement englouti et nous voilà partis pour les bureaux de Ceder où nous attend toute l’équipe d’Omate. En effet, chaque début de mois, ils doivent se rendre dans les bureaux d’Arequipa afin de faire l’état de l’avancée des différents projets dans leur « petit » village. Ayant donc beaucoup de boulot, ils nous envoient seuls dans un magasin où l’on peut acheter des géomembranes en plastique qui serviront à fabriquer les côtés de notre boite de séchage, ainsi que le toit et la cheminée. Malgré un espagnol parfois mitigé, nous parvenons malgré tout à nous faire comprendre et nous ressortons du magasin une heure plus tard avec toutes les infos nécessaires.

DSC09712

 

Une fois revenus dans les bureaux de Ceder, on nous annonce que nous partons à la recherche de l’élément de notre séchoir le plus difficile à trouver : la turbine mécanique pour la cheminée. Heureusement, Ricardo, un membre de l’équipe d’Omate, nous dit connaître un endroit où il est susceptible d’y avoir ce que nous cherchons. Nous partons donc avec lui et, après avoir demander à quelques personnes, nous apercevons avec grand soulagement 3 turbines tournant au vent devant un magasin spécialisé dans la construction de cet élément. Une fois remis de nos émotions, nous rentrons dans la minuscule échoppe afin de nous renseigner sur les prix des différentes turbines. Bonne nouvelle : le prix des turbines adéquates pour notre séchoir est relativement abordable.

DSC09713

Après cette victoire, nous décidons de prendre une pause et de nous rendre dans un « mercado », grand marché couvert où nous pouvons trouver un peu toutes sortes de nourritures à des prix plus qu’abordables. Nous craquons finalement pour des empanadas triple (petits chaussons farcis de fromage, poulet et jambon) à 1,5 soles pièce ( plus ou moins 40 centimes).DSC09744

Il nous reste alors un composant à trouver : le plastique pour notre plaque de chauffage. Nous avions trouvé quelques jours auparavant des plaques de polycarbonate dans un grand magasin de construction, mais n’étant pas sûrs que ce matériau soit approprié pour l’utilisation que nous voulons en faire, nous décidons de nous renseigner d’abord sur les prix  des « planchas acrilicas », équivalent du plexiglass chez nous. Nous nous rendons donc dans un magasin afin de se renseigner et nous rendons compte que le prix de ce matériau beaucoup plus élevé que celui du polycarbonate. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous demain dans les bureaux de Ceder afin de comparer les différentes solutions que nous avons et de choisir la plus appropriée pour notre séchoir, censé rester un minimum abordable.

Au programme demain donc : rendez-vous avec l’équipe de notre organisation partenaire puis, à 10h30, nous prenons le bus pour Omate où nous resterons 9 jours afin de construire nos séchoirs. Comme nous allons peut-être dormir dans des familles et n’ayant pas beaucoup de points internet là-bas, les articles sur ce blog risquent de devenir un peu plus rares. Nous essayerons cependant de le tenir à jour dès que nous pourrons.

Gros bisous du Pérou !

1&2 de Septiembre : Trek dans le Canyon du Colca

IMGP0519

Dur réveil à 2h30 de matin ce samedi pour partir vers notre prochain aventure : la descente dans le fond du canyon de Colca. Ce canyon est très connu dans la région est un incontournable pour les touristes de passage à Arequipa. Ce canyon est profond de 3400m (presque 3 fois plus profond que le Grand Canyon américain!).

IMGP0493

Après trois heures de route, un arrêt à 4900m et un petit-déjeuner, nous arrivons vers 8h à la « Cruz del Condor ». Cet endroit est réputé pour ses condors planant qui profitent des courants chauds pour remonter le canyon. Un peu sceptiques au début sur la venue des condors, nous finissons par en apercevoir un, deux… jusqu’à une dizaine, qui se livre ensuite à une vraie parade dans le ciel ! Ces oiseaux d’une envergure de 4m nous laissent le souffle coupé avant de repartir vers notre prochaine étape : Cabanaconde.DSC09476

C’est là que nous déposera le bus et le point de départ de tous les trekkeurs vers le fond du canyon! Nous sommes un petit groupe de 9 : deux quebequois, une polonaise, un allemand, un argentin et nous trois, plus le guide. La descente se révèle plutôt chouette, mettant cependant nos genoux à l’épreuve. Nous arrivons après 3h, 1100m plus bas, dans un endroit paradisiaque : l’Oasis de Sangalle.IMGP0568

Là, quelques bungalows/huttes ont été aménagées pour les touristes, et des piscines naturelles ont été creusée : autant vous dire qu’on passe une bonne aprem! Après le souper, nous assistons à un spectacle magique : l’oasis étant plongée dans le noir, nous pouvons observer plus d’étoiles que l’on en a jamais vue! Le ciel scintille et les plus chanceux (Nicolas et Adri) observent quelques étoiles filantes.Nous nous couchons de bonne heure car demain, réveil à 4h30 pour démarrer l’ascension.

Nous voila partis, encore dans le noir, pour remonter le canyon.Au début le groupe reste soudé mais ensuite, chacun trouve son propre rythme et continue l’ascension. Le début n’est pas des plus facile pour Charlotte, qui éprouve quelques difficultés à respirer, peut-être dues à l’altitude, tandis qu’Adri et Nico avancent de bon pas et arrivent, premiers du groupe, après 2h05 d’ascension: Charlotte les rejoins 25 minutes plus tard. Nous sommes tous les trois courbaturés mais fiers d’être en haut!!DSC09611

Nous reprenons ensuite le bus pour quelques arrêts touristiques : nous nous arrêtons pour observer le début du Canyon, un petit village ayant une très belle église et finalement, last but not least : les sources thermales chaudes. Au milieu de nul part, nous nous baignons, le long de la rivière dans des bains chaud à différentes températures : rien de tel pour relaxer nos muscles!DSC09622

Après un arrêt à Chivay pour manger, nous reprenons la route vers Arequipa. En chemin, nous faisons arrêt au point culminant de la route situé à 4900m d’altitude! Nous avons là une vue imprenable sur tous les volcans et montagnes de la région d’Arequipa!

Finalement, nous faisons un dernier arrêt dans une réserve naturelle, où nous approchons des Alpagas et en profitons pour faire de chouettes photos! Nous voilà donc de retour à Arequipa, pleins de nouvelles images toujours aussi belles en tête.DSC09690

Demain est notre dernier jour ici, destiné à finaliser l’achat des matériaux, avant de repartir mercredi vers Omate construire notre séchoir. A bientôt!DSC09637

Achat des matériaux: la structure en fer

Réveil matin 8 heures, on se réveille comme une fleur. Après notre délicieux déjeuner avec Adrien, Pauline, Nicolas et François ( des autres étudiants de Louvain qui participent au projet IngénieuxSud), nous sommes d’aplomb pour l’achat des matériaux.

Toujours à l’heure, Henry passe nous chercher à 9h direction le quartier du fer. On peut y trouver des pièces métalliques sous toutes les formes et toutes les dimensions. Il n’est pas rare d’y croiser des tiges de 10m sur des voitures longues de 5m ! Ce sont les rois du système D !

Nous arrivons donc à notre premier « magasin » (grand hangar où règne un ordre aléatoire..). Nous y avons principalement acheté les tubes destinés à être la structure de notre séchoir. Nous sommes ensuite allés à une seconde échoppe pour se procurer des tôles plates qui serviront à la construction de la plaque chauffante.

Une fois nos achats terminés, nous sommes allés manger dans une cevicheria. Charlotte et Nicolas ont testé une spécialité péruvienne: le ceviche. Plat composé de poisson cru, d’oignons, de patates douces et beaucoup de piments car comme ils disent « un ceviche qui ne pique pas n’est pas un vrai ceviche ». Charlotte s’est même risquée à prendre un morceau de piment seul. Son visage est passé de sa teinte rosée à un rouge écarlate ! C’est une expérience qu’elle n’oubliera pas !

L’après-midi fut moins productive. On a simplement été réserver le trek au Colca Canyon pour demain et après-demain. On ne pourra donc pas vous écrire demain…

A Lundi !

Descente du Chachani

7h du matin, le réveil sonne. En effet, nous avions réservé pour aujourd’hui la descente en  VTT du plus grand volcan d’Arequipa, le Chachani. Une voiture (ayant participé au Dakar 2012) est donc venue nous chercher à 8h tapante afin de monter jusqu’à 4800m d’altitude. Au fur et à mesure que nous grimpons sur le volcan, une vue imprenable sur Arequipa et les montagnes qui entourent la ville s’offre à nous. Nous avons également eu l’occasion d’admirer des guanacos et des vigognes sauvages, animaux pourtant assez rares dans la région d’Arequipa !IMGP0400

Une fois arrivés à notre point de départ et après une séance photos devant le paysage, nous voilà donc partis pour une descente, technique mais extraordinaire, de 45km. Pendant celle-ci, nous aurons eu l’occasion d’admirer des chutes d’Adrien et Nicolas, ainsi que plusieurs points de vue à couper le souffle.IMGP0431

C’est donc 3h plus tard et 2500m plus bas que nous arrivons à notre destination finale. Cette descente restera sans aucun doute une des meilleures expériences de notre voyage, tant par ses paysages magnifiques que par la descente en elle-même.

Demain, journée chargée en vue avec au programme les achats des matériaux nécessaires à la fabrication de la structure de notre séchoir !

Ce voyage au bout du monde tient donc jusque maintenant toutes ses promesses !DSC09357

29&30 de Agosto : Première découverte de Omate

A 6h30, Henri, notre contact de CEDER, l’ONG locale avec laquelle nous travaillons, à Arequipa, nous attend devant notre auberge pour partir vers Omate, la ville où nous allons construire notre séchoir.

Nous voila parti pour un sacré voyage : bien qu’Omate soit plus bas qu’Arequipa, nous avons du gravir une montagne (Pichu Pichu) pour rejoindre la ville, montant ainsi jusque 3100m! Après 3h30 de route chaotique en montagne (chemin de pierre pendant quasiment toute la route, avec par endroit un bout de route goudronnée), nous arrivons à Omate où nous découvrons un paysage incroyable : on se croirait sur Mars! DSC09281

Nous installons nos affaires dans l’hotel municipal de la ville et rejoignons Henri et les autres membres de CEDER au restau pour « déjeuner » avec du poulet et de la purée!! mhh

Nous partons ensuite pour une tournée des Bodegas (caves à vin) de la région afin d’y filtrer le vin et bien sûr dégustations à la clé à chaque fois, et seco (cul sec) s’il vous plait!

Nous passons également voir l’endroit où se trouve un des séchoir de feuilles utilisé actuellement.

Après cette bonne petite journée, nous retrouvons toute l’équipe pour manger un « pollo q lq brazo » à coté de notre hôtel. Nous en profitons pour parler de la construction du séchoir : au premier abord, Henri ne semble pas convaincu de notre solution, mais en réunissant toutes nos notions d’espagnol, nous arrivons à lui faire comprendre le principe et à le convaincre de son efficacité. Il préfère cependant construire la structure en métal, ce qui ne nous pose pas de problème! Nous passons une grande majorité de la soirée à parler matériaux, performances etc, notamment avec Paul, le technicien qui va souder la structure, et qui nous a promis de nous apprendre à souder! Nous rejoignons notre hôtel sans nous faire prier : ça fatigue de se concentrer pour suivre des conversation en espagnol toute la journée!

Le lendemain, nous repartons pour une tournée des Bogeguas, et hop seco, seco, seco! Nous avons également la chance de nous balader dans les nombreuses plantations d’arbres fruitiers et de vignes : c’est magnifique!DSC09246

A midi, nous nous rendons dans un autre petit village où nous sommes invité par Delia à ,manger … du cuy !! Plat typique de la région : le cochon dinde, et il s’avère délicieux ! 🙂

DSC09296

Après un dernier saut chez Paul, qui a étudié nos plans et prévu le matériel à acheter à Arequipa, nous croisons l’autre groupe d’IngénieuxSud, venu finaliser leur projet d’irrigation à Omate 🙂 Nous les retrouverons dans les prochains jours à Arequipa!

Nous repartons ensuite vers Arequipa, avec une seule envie : revenir très vite à Omate. Nous avons été accueilli par tout le monde comme si nous les connaissions depuis toujours et les paysages sont à couper le souffle! Nous resterons à Arequipa jusqu’à mercredi où nous retournerons à Omate pour souder la structure!

Besos!!

 

 

Visites et sensation

Dur, dur le réveil après notre première soirée en mode Pérou ! Au programme de la matinée, une visite du monastère Santa Catalina et une visite du quartier Yanahuara avant de rejoindre un restaurant où nous avons pu manger un délicieux repas pour 1€50 par personne.DSC09144DSC09188

Ensuite, l’heure de l’aventure avait sonnée ! Nous sommes partis pour le rafting qui fut extraordinaire ! En effet, nous nous sommes fait secoués au milieu d’un cadre magnifique (voir photo) .

IMG_2424 IMG_2131

 

Nous avons eu aussi l’occasion de prouver nos talents de grand plongeur et tester la fraicheur de l’eau en sautant d’une falaise de 10 mètres !

Demain et après-demain, nous serons à Omate pour reconnaitre le terrain. Nous ne sommes pas sûr qu’il y aura du wifi, nous serons donc off jusque vendredi !
A bientôt !