Le sechoir

DSC01060Actuellement, le séchage est effectué de la manière suivante : les feuilles, disposées sur des claies (plateaux), sont séchées à l’air libre et à l’ombre (pour éviter la perte de propriétés importantes des feuilles). Le séchoir actuel a une capacité de 500kg de feuilles brutes et le processus pour sécher cette quantité prend entre 8 et 10 jours.

Nous travaillons donc, depuis mars 2012, à l’élaboration d’une solution technique performante en ayant les objectifs suivants à l’esprit :

  • Amélioration de la vitesse de séchage
  • Utilisation d’une technologie simple et appropriable sur place
  • Possibilité de reproduction
  • Utilisation de matériel disponible sur place

La solution que nous apportons est la suivante : en tirant profit de la convection naturelle et de l’énergie solaire, nous augmentons considérablement la vitesse de séchage.

En effet,  en dupliquant notre solution pour qu’elle occupe la même surface que le séchoir actuel,  nous doublons les performances actuelles.

Le principe de fonctionnement est simple :

sechoir

  •  Premièrement, l’air est chauffé d’environ 20° par effet de serre dans une « plaque de chauffage » composée d’un fond en métal noir et d’une plaque de polycarbonate.
  • L’air réchauffé entre alors dans la chambre de séchage.  Il monte dans la chambre par convection naturelle, circule à travers les claies et sèche ainsi progressivement les feuilles. Les claies sont accessibles grâce à une porte située à l’arrière du séchoir).  Elles coulissent facilement comme des tiroirs et sont ainsi facilement remplies et vidées par les utilisateurs du séchoir. Pour un fonctionnement optimal du séchoir, une rotation des claies est effectuée.
  • L’air saturé est évacué par la cheminée, qui améliore le tirage naturel.

Les matériaux utilisés pour construire le séchoir sont des matériaux basiques, disponibles sur place et dont la technologie d’utilisation est connue. Ceci est une des principales contraintes du projet. En effet, son caractère reproductible et son entretien aisé sont cruciaux pour la durabilité du séchoir.

site internet

Grâce à la construction d’un prototype durant le mois d’avril, puis à des tests en laboratoire à l’UCL durant les mois suivants, nous avons pu confirmer nos calculs et vérifier l’efficacité de la solution.

Il ne reste maintenant plus qu’à le construire à Omate…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le sechoir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s